Auteur/autrice : Géraldine Pigault

<strong> Algeria Alegria tout en sons <strong>

Algeria Alegria tout en sons

C’est un fait : le festival Uzès Danse s’articule comme un écrin à pépites chorégraphiques. Depuis plusieurs années, David Wampach en fait partie. Dans L’Ombrière, salle de spectacle récente, dont la structure de ses gradins, est idéale à l’observation de l’écriture mouvante et plurielle de 

<strong>Danya Hammoud conte plus vrai que nature <strong>

Danya Hammoud conte plus vrai que nature

C’est sur la scène du jardin de L’Évêché, lors du deuxième week-end du festival Uzès Danse, que Danya Hammoud a choisi de créer Devenir Crocodile, un solo onirique, combinant avec habilité écriture chorégraphique et narration orale. Dès lors, le son se fait entendre en premier, 

<strong>Dans le rétroviseur de Mariano Pensotti avec Los Años<strong>

Dans le rétroviseur de Mariano Pensotti avec Los Años

Présentée en première française au Printemps des Comédiens, Los Años de Mariano Pensotti montre une existence en deux temps par une scénographie disposée en vis à vis. Sur la scène de l’amphithéâtre d’O, au cœur d’un cube scindé en deux espaces distincts, les protagonistes évoluent 

<strong> Alex Camilleri : « Ma caméra allait tout le temps vers Jesmark » <strong>

Alex Camilleri : « Ma caméra allait tout le temps vers Jesmark »

Lors de son passage au festival Cinemed, Alex Camilleri est revenu sur l’origine de son long métrage, Luzzu, primé à Sundance dans la catégorie prix d’interprétation masculine. Le réalisateur américano-maltais signe un long métrage au néo-réaliste tout en grâce et finesse, qui met en lumière 

<strong>Anima Bella raconte le calvaire des enfants aidants <strong>

Anima Bella raconte le calvaire des enfants aidants

Quatre années après Il figlio Manuel, Dario Albertini revient avec un long métrage consacré aux aidants mineurs. Présenté en compétition long métrage au Cinemed, l’intrigue d’Anima Bella est portée par une toute jeune fille, prénommée Gioia (Madalina Maria Jekal) et triste comme un jour de 

<strong>Immersion glaçante dans l’étang de Gisèle Vienne<strong>

Immersion glaçante dans l’étang de Gisèle Vienne

Les murs s’ouvrent. Sur la scène immaculée, inondée de lumière blanche, les murs entiers s’ouvrent doucement, laissant passer une première silhouette, puis une seconde. Aucune ne se regarde. L’une (Ruth Vega Fernandez) arbore une perruque de jais et des vêtements acidulés. Elle dit, les yeux 

<strong>Jan Martens danse l’exubérance d’Elisabeth Chojnacka <strong>

Jan Martens danse l’exubérance d’Elisabeth Chojnacka

La plateau immaculé, sur lequel Jan Martens s’échauffe pendant l’entrée du public dans la salle comporte un portant sur lequel plusieurs costumes attendent d’habiller le chorégraphe néerlandais. Derrière lui, un immense écran s’apprête à projeter les archives filmées d’Elisabeth Chojnacka, claveciniste hors pair, incandescente, disparue 

<strong>Nouvelle(s) Forme(s) de Vie <strong>

Nouvelle(s) Forme(s) de Vie

Initié en 2019, avec la Maison, centre de soins palliatifs militant basé à Gardanne, le projet Forme(s) de Vie d’Eric Minh Cuong Castaing va au delà de la scène contemporaine, en donnant, à deux patients atteints de maladie neuro-dégénératives et qui ont perdu leur mobilité, 

<strong>Come on feet, cas danse hybride <strong>

Come on feet, cas danse hybride

La maison de production belge Granvat offre une pièce chorégraphique et musicale en forme de tourbillon, où convergent footwork et danse contemporaine. Jouissif. Programmée pour sa première française au Festival de Marseille, Come on feet commence par l’entremise de deux musiciens, les frères Bert et 

Love Train 2020, dans le temps

Love Train 2020, dans le temps

Quand la salle est plongée, tout à coup, dans le noir, le plateau de LOVE TRAIN 2020 s’anime. Création donnée à la 40ème édition bis de Montpellier Danse, la pièce d’Emanuel Gat se dévoile au fond de la cage de scène, par un clair obscur