<strong>Lullaby ou l’intime des mères <strong>

Lullaby ou l’intime des mères

Le long métrage d’Alauda Ruz de Azua montre un jeune couple madrilène à la dérive, lorsqu’un nouveau né arrive. De la capitale espagnole à la côte basque, Amaia fait un chemin presque initiatique chez ses parents, qui parviennent plus ou moins à apaiser la solitude 

<strong>Rétrospective Francesco Rosi au Cinemed<strong>

Rétrospective Francesco Rosi au Cinemed

Le Cinemed a cette spécificité d’évoquer les enjeux qui traversent les sociétés méditerranéennes contemporaines. Le festival met cette année à l’honneur, le cinéma de Francesco Rosi, qui montre une Italie secouée par la violence sociale et politique de la deuxième moitié du XXème siècle.Leoluca Orlando , 

<strong> Algeria Alegria tout en sons <strong>

Algeria Alegria tout en sons

C’est un fait : le festival Uzès Danse s’articule comme un écrin à pépites chorégraphiques. Depuis plusieurs années, David Wampach en fait partie. Dans L’Ombrière, salle de spectacle récente, dont la structure de ses gradins, est idéale à l’observation de l’écriture mouvante et plurielle de 

<strong>Danya Hammoud conte plus vrai que nature <strong>

Danya Hammoud conte plus vrai que nature

C’est sur la scène du jardin de L’Évêché, lors du deuxième week-end du festival Uzès Danse, que Danya Hammoud a choisi de créer Devenir Crocodile, un solo onirique, combinant avec habilité écriture chorégraphique et narration orale. Dès lors, le son se fait entendre en premier, 

<strong>Dans le rétroviseur de Mariano Pensotti avec Los Años<strong>

Dans le rétroviseur de Mariano Pensotti avec Los Años

Présentée en première française au Printemps des Comédiens, Los Años de Mariano Pensotti montre une existence en deux temps par une scénographie disposée en vis à vis. Sur la scène de l’amphithéâtre d’O, au cœur d’un cube scindé en deux espaces distincts, les protagonistes évoluent 

<strong>Dans le désert, l’espoir et la radicalité<strong>

Dans le désert, l’espoir et la radicalité

La pièce Dans le désert, l’espoir associe le théâtre, la performance, la danse, le cinéma, la musique afin d’accompagner la lecture de textes éloquents. En effet, ce spectacle découle d’une rencontre entre le philosophe Benoît Bohy-Bunel avec la comédienne Roxane Borgna. L’occasion d’un atelier à partir du livre Symptômes 

<strong>Week-end au Circo Massimo <strong>

Week-end au Circo Massimo

Confidentiel et dans son jus baroque, le superbe hôtel Circo Massimo a de quoi séduire le voyageur las des adresses au design calibré pour Instagram. Authentique par ses contours de pierre, ses dorures et son marbre rococo à l’envi, l’établissement invite au voyage dans la 

<strong>Zoom sur l’afrofuturisme au cinéma <strong>

Zoom sur l’afrofuturisme au cinéma

L’afrofuturisme est désormais sorti des marges de la contre-culture pour influencer la mode, la musique, mais aussi le cinéma. Et c’est tant mieux ! Ressuscité par le blockbuster Black Panther, l’afrofuturisme s’est d’ailleurs un peu aseptisé après son passage par la lessiveuse hollywoodienne. Heureusement, la 43 ème édition 

<strong>Immersion glaçante dans l’étang de Gisèle Vienne<strong>

Immersion glaçante dans l’étang de Gisèle Vienne

Les murs s’ouvrent. Sur la scène immaculée, inondée de lumière blanche, les murs entiers s’ouvrent doucement, laissant passer une première silhouette, puis une seconde. Aucune ne se regarde. L’une (Ruth Vega Fernandez) arbore une perruque de jais et des vêtements acidulés. Elle dit, les yeux 

<strong>Jan Martens danse l’exubérance d’Elisabeth Chojnacka <strong>

Jan Martens danse l’exubérance d’Elisabeth Chojnacka

La plateau immaculé, sur lequel Jan Martens s’échauffe pendant l’entrée du public dans la salle comporte un portant sur lequel plusieurs costumes attendent d’habiller le chorégraphe néerlandais. Derrière lui, un immense écran s’apprête à projeter les archives filmées d’Elisabeth Chojnacka, claveciniste hors pair, incandescente, disparue