Míréló, ou comment faire perdurer l’été marseillais

Míréló, ou comment faire perdurer l’été marseillais


D’un côté les plages marseillaises, de l’autre, l’effervescence de la ville. Au milieu, 15 hectares de verdure, celle de l’hippodrome Borély, dans le sud de Marseille. Les 23 et 24 août prochains, pour cette saison 2, le jeune festival a décidé de poser sa scène au frais, loin de l’agitation du centre, pour nous offrir une programmation non-conformiste et authentique. Mistral gagnant.

Au restaurant, vous avez déjà dû entendre de la part de votre cher serveur « messieurs dames, en guise d’amuse-bouche, je vous propose ». Métaphore gourmande pour parler de musique, rien de plus classique. Cependant, l’amuse-bouche musical du Míréló ne l’était pas. Entre la Friche et le Mucem, de la house-jazzy de Mangabey au disco-boogie de Nu Guinea, l’équipe du festival aura su amuser les oreilles phocéennes. Pour clôturer cette itinérance, et tenir la promesse d’un épisode singulier, l’organisation a prévu ce qu’il fallait en enfilant son plus beau tablier.

Deux jours d’exploration. C’est ce qui saute aux yeux de prime abord. Imprégnée de house et de disco, avec notamment des artistes comme Mézigue ou Dan Shake, la programmation du Míréló n’en reste pas moins pop, ce sera ainsi l’occasion de découvrir par exemple le mélancolique duo danois Gents, l’aqueux marseillais Antonin Appaix mais également l’univers pop-futuriste et hérissé de Jazzboy.

Un festival marseillais pouvait-il se passer réellement de ses fleurons ? Bien évidemment non, c’est pourquoi les collectifs Tropicoldet D-Mood se feront la part belle, respectivement pour ouvrir un vendredi soir sur des sonorités chaleureuses et synthétiques et le fermer sur une house revigorante.

Pour terminer ce paysage musical en beauté, Míréló a su embrigader dans sa palette le norvégien Todd Terje aka le producteur d’édits en puissance et les gais lurons groovys de Camion Bazar et ainsi dépeindre une fresque audio à faire résonner les cœurs sudistes. Si tu n’as pas encore pris tes places, il serait réellement temps d’y penser. Ah, aussi, la capacité d’accueil du festival n’est que de 1500 personnes. Et qui dit petit festival, dit grand moment de convivialité et de partage. Alors, foncez !

Par ici pour choper sa place https://www.digitick.com/search?q=mirelo



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *