Luck-You, ryokan design à Kyoto

Luck-You, ryokan design à Kyoto

Trois heures à bord du Shinkansen permettent de rallier aisément Kyoto depuis la gare Shinagawa (Tokyo). A bord du train à grande vitesse, le paysage urbain laisse place à de longues plaines verdoyantes où apparaissent furtivement des ensembles d’habitat épars, de construction basse comme l’on en trouve des multitudes dans le Kansai.

Filer vers Kyoto permet également de dormir dans un ryokan, petite auberge traditionnelle, afin de parachever la dimension historique de la ville. Le point de chute choisi se nomme Luck-You, un ryokan de 6 chambres à la fois intimiste et disposant de la technologie moderne, avec parcimonie.

Kyoto, ancienne capitale impériale du Japon, s’illustre par un mélange de lignes architecturales contemporaines et traditionnelles. On y plonge rapidement, subjugué par le contraste permanent.

Arrivée à Kyoto Station, gigantesque de part en part, on marche de marcher dans les rues de la ville, déroutée par la grande modernité du périmètre. Au fil des encablures et dédales de rues, un habitat traditionnel, modeste, en bois sombre, occupe la majeure partie de l’espace.

 

Arrivé devant le Luck-You, minuscule et superbe ryokan tout juste réhabilité, l’immersion commence. A l’entrée, les chaussures sont déposées et les occupants circulent en chaussettes ou tongs prêtées par l’établissement. De petits paniers contenant le nécessaire pour l’onsen public, sont également à disposition des clients.

L’accueil par l’okamisan (la gérante) au Noren, petit rideau sur le porche, séparant les mondes extérieur et intérieur, confère une dimension familiale et bienveillante à l’expérience. Tout le soin apporté aux minuscules détails, participe au ravissement qui saisit le visiteur tout juste entré au Luck-You.

La petite auberge au design traditionnel épuré, conçu par Yasuhiro Uchida, s’articule autour d’une Fuki Nuke, grande pièce commune haute de plafond, au beau milieu de laquelle s’étire une grande table de bois épais où l’on peut boire un thé ou lire à loisir les ouvrages mis à disposition.

Les hôtes des lieux ont l’excellente idée d’offrir un thé sencha accompagné d’une étoile en pâte de sucre, spécialité de Kyoto et parfaite introduction au raffinement culturel de l’établissement.

 

Derrière la porte coulissante, la chambre révèle à la fois la quintessence de l’architecture traditionnelle nippone et la modernité de notre époque.

On n’y trouve point de lit, comme dans les hôtels de type occidental mais des estampes accrochées aux murs et un incroyable tatami chauffant sur lequel paresser devient une activité contemplative fantastique.

Posé dessus, des zabutons (oreillers de sol) et une boîte contenant des kimonos invitent à l’immersion entre panneaux de bois et de papier.

La vie au rythme du ryokan s’accorde avec un réveil matinal et un coucher aux environs de 23h, bien que les horaires des occupants demeurent libres.

Demeurer au Luck-You permet également un accès gracieux à l’onsen public situé de l’autre côté de la rue et ouvert jusqu’à minuit.

Pour goûter une cuisine traditionnelle peu onéreuse, il suffit de sortir du ryokan et de s’installer à une table de chez Yokozuna, un restaurant de ramen très fréquenté des habitants du quartier. On y est tenté de goûter toute la carte, qui regorgent de spécialités.

De retour dans la chambre, règnent calme et volupté. Sur le fameux tatami tiède, les futons ont été déroulés par le personnel du Luck-You, alors qu’un éclairage léger, diffusé depuis une alcôve, anime doucement la pièce. Cette éloge du clair-obscur repose d’un même tenant, le corps et l’esprit, après une journée à l’extérieur.

S’étendre sur le sol pour y prendre du repos, geste ancestral, revêt tout à coup une dimension nouvelle, prompte à l’apaisement. Sans interférence, sans technologie, le silence berce la nuit du visiteur.

 

Dès l’aube, le petit-déjeuner regroupe hôtes et occupants dans la pièce centrale.

Soupe miso, riz blanc, boules de riz, légumes, pain, omelette japonaise, confitures…permettent de composer son propre menu sous la luminosité douce des lampes Miura Shomei, fabriquées dans le célèbre quartier de Gion.

Il est temps d’enfiler ses chaussures et de traverser le noren, vers les sanctuaires millénaires de Kyoto.

 

LUCK YOU 

590-16 Kakimotocho, Shimogyo-ku,

Kyoto 600-8357, Kyoto Prefecture

http://luckyou-kyoto.com/

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *