Les règles d’Emilie Jouvet

Les règles d’Emilie Jouvet

Il y a de la sexualité, des corps et surtout la parole des femmes », ouvre le collectif Martine pour présenter le film My body my rules.  Les problèmes de genre, de racisme, de validisme, de grossophobie, d’âgisme y sont interrogés, avec leur portée politique.

« Dans les médias, y compris dans mes films, ça manque de diversité », confie Emilie Jouvet. La réalisatrice filme des artistes qui parlent du rapport à leur corps et à leur vécu. Dans cette galerie de portraits, chacune aborde un thème différent.

Le film montre des corps différents et des problématiques peu abordées comme le vieillissement, l’accouchement, les corps qui changent, les fluides. « La théorie ne peut être comprise que par le sensible« , estime Emilie Jouvet. La performance artistique et la danse deviennent des formes d’expression pour faire passer un message. « J’avais envie d’un film multisensoriel, que l’on ressente avant de réfléchir« , insiste Emilie Jouvet. Les images dégagent du dégoût et du désir. « Je voulais proposer des vécus avant des théories« .

My body my rules, propose donc une succession de performances pour faire passer un message. Les artistes partent de leurs envies personnelles. « Elles montrent leurs fragilités, mais il en sort aussi beaucoup de force« , commente Emilie Jouvet. La vieillesse ou le handicap sont assumés voire même dépassés. « Elles peuvent s’accepter telles qu’elles sont« .

L’approche artistique peut cependant dérouter le public. Les témoignages passent par la métaphore et la sensibilité, ce qui peut les rendre moins percutant. Néanmoins, le message reste clair. Les artistes remettent en cause les normes sociales et sexuelles. Elles valorisent une liberté sexuelle qui dépasse le modèle imposé par le conformisme médiatique.

Trailer MY BODY MY RULES from emilie jouvet on Vimeo.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *