Nouvelle(s) Forme(s) de Vie

Nouvelle(s) Forme(s) de Vie

Initié en 2019, avec la Maison, centre de soins palliatifs militant basé à Gardanne, le projet Forme(s) de Vie d’Eric Minh Cuong Castaing va au delà de la scène contemporaine, en donnant, à deux patients atteints de maladie neuro-dégénératives et qui ont perdu leur mobilité, la possibilité de danser.

Programmée dans le grand studio du BNM, dans le cadre de la 26ème édition du Festival de Marseille, Forme(s) de Vie invite le spectateur à rencontrer les danseurs de la compagnie Shonen en appui de d’Elise et Kamal, tous les deux privés de leur autonomie physique depuis des années.

Soutenue par son partenaire, dont le corps valide sert à porter le sien, l’ancienne danseuse s’envole d’un bout à l’autre du plateau, avec une grâce fascinante. Ses mouvements affleurent et, depuis les praticables ou les coussins au sol, où est installé le public, se forme l’impression d’assister à une réminiscence progressive, véritable conquête sur le temps qui décime.

De son côté, Kamal, ancien boxeur, occupe magistralement le centre du plateau, en reproduisant, à l’aide des bras d’un autre, des uppercuts qu’il a répété autrefois. Et lorsqu’aidé par deux danseurs, il gravit les praticables sur lesquels sont assis les spectateurs, les gratifiant d’un inlassable « Merci », se frayant un chemin entre les espaces minuscules, le second degré confère respiration et recul à cette pièce très forte en symboles.

Faire tenir debout et en mouvement Elise et Kamal, grâce à des danseurs devenus prothèses, relève non pas seulement de la gageure, mais d’une attention portée à ceux qui vivent dans un espace temps hors du monde, entre la souvenir du corps valide et l’attente de la mort. Réelle performance, Forme(s) de Vie révèle précisément ce qu’il se passe et se libère, lorsque sont pris en compte les possibilités et désirs de ceux qui sont devenus invisibles parce qu’immobiles.

Parachevée par la diffusion de trois courts formidables métrages, dans lesquels les interprètes retrouvent leurs mouvements perdus, cette pièce chorégraphique ne répond à aucun code en vogue, mais cherche et réussit à explorer une temporalité nouvelle, où l’esthétique se nourrit d’une volonté de fer.

Géraldine PIGAULT

Forme(s) de Vie, d’Eric Minh Cuong Castaing

Concepteur, chorégraphe, réalisateur: Eric
Minh Cuong Castaing `
Dramaturge, scénariste, 1ère assistante à la
réalisation & scripte : Marine Relinger
Co-chorégraphe: Aloun Marchal

Interprètes sur scène :

Elise Argaud, Yumiko
Funaya, Aloun Marchal, Kamel Messelleka,
Nans Pierson, avec la participation à l’image
de Martial Bucher, Soizic Carbonnel, Jeanne
Colin, Yoshiko Kinoshita, Eric Minh Cuong
Castaing, Annie Ode, Bruno Santilli.
Scénographie: Anne-Sophie Turion


Créateur sonore: Renaud Bajeux
Lumière: Nils Doucet



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *