Le rap et la télé : une longue histoire de clichés lourdingues

Le rap et la télé : une longue histoire de clichés lourdingues

 

Dix-neuf ans. C’est la durée qui sépare l’interview surréaliste du rappeur Vald par Thierry Ardisson dans Salut les terriens et celle non moins irréelle de NTM par Ruth Elkrief en 1998. Que constate-t-on ? Que rien ou presque n’a changé entre ces deux périodes à la télévision.

1998

« Ma benz, c’est au second degré ? » La question de Ruth Elkrief sonde ses interlocuteurs et la réponse ne se fait pas attendre : « Ben non c’est au premier évidemment ». La partie ne sera pas facile pour la journaliste qui empile les clichés sur les banlieues. « Vous qui les côtoyez, est-ce qu’ils font tout ce qu’il faut pour y arriver ? Est-ce qu’il n’y a pas un défaut de prise en charge personnelle ? Est-ce que casser est un mode d’expression ? ».

Une vision des quartiers populaires à laquelle répondent assez fermement les deux compères. Vient enfin le malaise final autour de la question des origines, dont la présentatrice a bien du mal à se défaire.

Ce qui est profondément gênant dans cette séquence, au-delà du mépris, c’est que Ruth Elkrief puisse imaginer qu’elle va pouvoir traiter le sujet « banlieue » en invitant deux bons clients, alors qu’ils insistent eux-mêmes pour dire qu’ils n’ont pas la légitimité nécessaire pour en parler.

Perle Rare NTM | Personne Ne Bouge | ARTE

1998, Ruth Elkrief reçoit NTM et le dialogue est un peu… compliqué 😂▶️ arte.tv/pnb

Publié par Personne ne Bouge sur mardi 24 octobre 2017

 

2017

Dix neuf ans plus tard donc, le rap est largement plus inscrit dans la culture populaire. Les membres de NTM et IAM sont quasiment des grands-pères. On peut donc supposer que les choses ont changé dans la manière dont les rappeurs sont accueillis à la télévision ? Oui, elles ont empiré. En témoigne l’interview de Vald par Thierry Ardisson.

« Et maintenant, on passe à l’invité OVNI de la semaine .» Hahahaha, un rappeur blanc ! Vous imaginez, c’est si surprenant ! « Vous n’êtes pas un rappeur comme les autres, vous n’êtes pas noir, vous ne passez pas vos journées en salle de muscu, et vous savez que le verbe croiver n’existe pas. »

Ces mots ne sont pas prononcés dans un obscur spectacle de Laurent Gerra mais bien dans une émission grand public de la télévision française.

Tout s’enchaîne très vite : « A 9 ans, vous découvrez votre première teuch ». Jusqu’à l’allusion finale : « Est-ce que vous enviez votre frère qui est musulman ? » La réponse évasive du rappeur est suivie d’une musique orientale. Il n’est point nécessaire d’ajouter un commentaire tellement le malaise est grand.

Vald surpris, ne réagit pas trop sur le moment mais se fendra d’une réponse que l’on vous laisse découvrir. Il conclue : « C’est fini la télé, j’y vais plus. » On le comprend.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *