Home Cinéma Avec Demain dès l’aube, Lotfi Achour écrit le spleen de la Révolution...

0 Flares 0 Flares ×

 

Présenté en première mondiale dans la compétition long métrage du festival Cinémed, Demain dès l’aube, le dernier long métrage de Lotfi Achour puise dans le déroulé et les conséquences de la nuit tunisienne du 14 janvier 2011, afin de brosser le portrait d’une mémoire immédiate au lyrisme évident.

La volonté de postérité

Un titre hugolien pour narrer l’histoire d’une jeunesse qui a payé le prix du sang lors de la Révolution tunisienne et un trio d’acteurs pressés de vivre, illustrent la volonté de postérité dans la réalisation de Lotfi Achour. A travers les destins entremêlés de ses trois protagonistes qui fuient ensemble le chaos des rues de Tunis, le cinéaste a écrit un film dont la valeur de témoignage doit être soulignée: « On n’a pas envie d’oublier ce qu’il s’est passé. Il fallait montrer cette post restauration. Il n’y a pas eu de justice transitionnelle en Tunisie ». Son actrice principale, Anissa Daoud va même plus loin: « Cela a été un contrecoup, une véritable désillusion après la nuit du 14 janvier, la jeunesse n’a pas été entendue. » Ce goût amer d’une confiscation de la révolution tunisienne point dans Demain dès l’aube, avec une mélancolie encore jamais montrée au cinéma. Maniant avec habileté et pudeur les sentiments de ses personnages, Achour parvient à montrer une écriture sensible et intime de l’histoire immédiate.

La poésie d’une jeunesse broyée

Affirmer que le film est irrigué par un spleen habituellement acquis à la prose n’est pas peu dire. En réalité, ce vague à l’âme constitue l’épicentre même du long métrage où les scènes nocturnes participent à la quête contrariée d’un idéal. Chaque plan traduit une urgence de vivre mêlée de désespoir et d’oubli après la nuit traumatique du 14 janvier 2011. Lotfi Achour filme avec grâce ceux qu’ils appellent « les enfants », véritables héros d’une cause perdue. Dans une Tunisie complexe et plurielle, rien n’est plus vrai que leurs souvenirs. L’intérêt de Demain dès l’aube repose dans leur restitution subjective et terriblement poétique.

0 Flares Twitter 0 Google+ 0 0 Flares ×

Leave a Reply