Pierre Salvadori et la comédie post carcérale

Pierre Salvadori et la comédie post carcérale

Dans son nouveau long métrage, Pierre Salvadori adopte le ton de la comédie pour aborder un sujet qui ne prête pas forcément à rire. En liberté ! suit les frasques d’un employé de bijouterie sorti de 8 ans de prison après avoir été accusé à tort par un flic ripou. Dans ces circonstances, la réinsertion devient délicate voire burlesque.

Le film repose sur l’écriture de ses personnages principaux. Adèle Haenel incarne une femme célébrant la mémoire de son défunt mari, flic de choc vénéré. Mais elle apprend que le policier modèle n’est qu’un vulgaire ripou. Elle culpabilise. Son mode de vie confortable repose sur un mensonge et, surtout, sur l’emprisonnement d’un innocent. Elle cherche alors à se racheter auprès de l’ex détenu.

Pio Marmaï joue le rôle de l’ancien taulard devenu criminel endurci par la fréquentation de vrais truands. Les braquages et l’illégalité n’ont plus aucun secret pour lui. Mais il ressort de prison détruit, tourmenté et violent. Il erre dans les rues comme un spectre en quête de vengeance. Il a perdu son innocence et ne sait plus quelle est sa place dans cette société injuste.

Malgré l’évocation de sujets lourds, le film conserve le ton de la comédie légère. Pierre Salvadori maîtrise toutes les ficelles de la comédie française : quiproquo, accessoires, running gags et vannes plus ou moins calibrées sont là.

Tous les ingrédients sont réunis pour faire monter la sauce. La prison et ses conséquences ne débouchent pas vraiment vers un humour noir et grinçant. Pierre Salvadori ne jette pas de regard critique ou ironique sur la justice, la police ou la prison. Cependant, l’humour demeure.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *